Том 7. О развитии революционных идей в России

Поделиться книгой

Содержание

Отрывок из книги

En Livonie, en Courlande, il n'y a pas de villages pareils `a ceux de la Russie. Ce sont des fermes diss'emin'ees autour d'un chateau. Les cabanes des paysans sont 'eparses; la commune russe n'existe pas ici. Un pauvre peuple, bon, mais peu dou'e, 'evidemment sans avenir, 'ecras'e par une servitude s'eculaire, d'ebris d'une population fossile qui est submerg'ee sous les flots des autres races, habite ces fermes. La distance entre les Allemands et les Finnois est immense; la civilisation germaine, il faut le dire, 'etait bien peu communicative. Les Finnois de ces contr'ees sont rest'es `a demi sauvages, apr`es tant de si`ecles de coexistence et de rapports continuels avec les Allemands. C'est l'empereur Nicolas qui a pens'e le premier `a leur 'education – `a sa mani`ere bien entendu – il en a fait des Grecs orthodoxes. Mais c'est `a Riga, dans ces rues sombres et 'etroites, dans cette ville de privil`eges, de corps de m'etiers, de «Z"unfte», d'esprit hans'eatique et luth'erien, o`u le commerce …

Популярные книги

arrow_back_ios